Acheter

Matra Djet 5 - 1966

Partager
Prix
37 000 CHF
Favorites
3
Vues
3412
Matra Djet 5 - 1966
drapeau suisseSuisse, Ollon
Mise en circulation : 26.10.1966
Numéro de châssis : 10646

 

La Matra Djet, modèle biplace de voiture de sport, a été lancée en 1962. Initialement développée et produite en 198 exemplaires par le constructeur français de voitures de sport René Bonnet, puis par Matra Sports qui en a fabriqué 1 495 exemplaires de 1964 à 1968. La Djet a été pionnière en adoptant la configuration des voitures de compétition avec un moteur central-arrière, notamment équipée d'un moteur Renault Gordini.

La Matra Djet n'est pas seulement une voiture de collection, c'est une petite sportive et une véritable voiture de course qui peut vous emmener parcourir la Suisse lors de rallyes ou de balade le week-end. Innovante, atypique et captivante, elle est un collector véritablement abordable compte tenu de son histoire.

 

Historique du véhicule :
  • Cette Matra Djet que nous mettons en vente a d'abord été vendue neuve en France à un certain M. Bady à St-Aupre jusqu'en 1996.
  • Elle a ensuite été achetée par M. Servonnet à Sassenage qui l'a conservée pendant 18 ans. À ce moment-là, une restauration complète du véhicule a été entreprise par son propriétaire. Tous les détails des travaux effectués ont été consignés dans une feuille manuscrite rédigée par celui-ci.
  • En 2014, elle a été vendue à un Monsieur Seccatore à Menton. Ce dernier l'a gardée durant 3 ans avant de la revendre au propriétaire actuel pour son importation en Suisse.
  • Elle a été acquise par son propriétaire actuel en 2017 à Menton, en France. Celui-ci a participé à quelques rallyes, dont la célèbre Rétrospective d'Ollon-Villars.

 

L’expertise vétéran est encore valable jusqu'à mi-octobre 2023. Elle possède son Passeport FIVA.

La voiture est équipée de jantes GT13 et de freins à gros étriers à l'avant.

 

Sont vendus avec le véhicule :

  • Le volant d'origine
  • Diverses pièces
  • L'ancien certificat d’immatriculation français "véhicule de collection" avec les plaques françaises.

 

Travaux effectués :
  • Plaquettes de freins remplacées
  • Contrôle complet du système de freins
  • Purge des freins
  • Vidange effectuée

 

État du véhicule :

La carrosserie de la Matra Djet est globalement en bon état, témoignant d'un entretien minutieux depuis sa restauration il y a plus de 20 ans. Elle a été soigneusement préservée au fil du temps. Les joints sont en bon état, sans signes de dessèchement. Les parties chromées conservent encore leur éclat d'origine, ajoutant une touche de brillance à l'ensemble. La peinture extérieure reste remarquablement belle, cependant, quelques petites bulles peuvent être observées sur le capot avant. De très légères traces de rouille sont visibles au niveau de la base d'un des essuie-glaces. Les jantes pourraient bénéficier d'un rafraîchissement esthétique pour retrouver leur éclat d'origine, mais elles ne présentent pas de signes d'usure importants.

Passons à l'intérieur, où les cuirs des sièges montrent quelques signes d'usure normale, notamment de légères micro-déchirures. Cependant, compte tenu de leur âge, ils sont dans un bon état général. Le tableau de bord ne présente aucun défaut majeur tout comme les planchers.

Du côté mécanique, cette Matra Djet a été méticuleusement entretenue, avec tous les services régulièrement effectués. Le moteur ne présente aucune fuite ni problème particulier, et il fonctionne de manière fiable et performante. Aucun travail n'est à prévoir.

Lorsque l'on examine le dessous du véhicule, aucune trace de rouille majeure n'est présente, indiquant un châssis en très bon état de santé. L'ensemble du véhicule témoigne d'une excellente conservation.

 

Une petite sportive à 4 vitesses à ne pas manquer si vous recherchez une voiture de collection charmante mais puissante !

   

La visite et l'essai du véhicule est possible, prenez rendez-vous en nous appelant directement.
Ces informations nous sont transmises par le vendeur, nous ne pouvons garantir la véracité de celles-ci.

 

Vendre sa voiture de sport - vendre sa voiture de collection

Numéro de châssis
Numéro de châssis 106 46
Année
1966
Kilométrage
41409 Km
Transmission
Manuelle
Pays d'origine
France
Vous souhaitez obtenir plus d'informations ?
Caractéristiques du véhicule
Transmission :
Manuelle
Mode de Transmission :
Propulsion
Cylindrée (en cm3) :
1108 cm3
Moteur (ex: v6, 2.8, ...) :
1100 cm3 Gordini double carburateurs Weber
Puissance en chevaux :
70
Vitesse maxi :
187 km/h
Dimensions et poids
Poids :
760 kg
Longueur :
4 220 mm
Largeur :
1 500 mm
Hauteur :
1 200 mm
Empattement :
2 400 mm
Galerie
Extérieur
Intérieur
Mécanique

Histoire du modèle

L'histoire de la Matra Djet remonte à ses origines avec René Bonnet, un constructeur automobile français passionné par les voitures de sport. Fort de son expérience et de sa collaboration avec Charles Deutsch dans la création des voitures DB, René Bonnet décide de se lancer dans un nouveau projet audacieux dans les années 1960.

Avec la volonté de concevoir une petite voiture de sport légère, simple et performante, René Bonnet met au point la Djet. Ce véhicule arbore un concept novateur pour l'époque : un moteur Renault Gordini placé en position centrale arrière dans une carrosserie en fibre de verre. La Djet représente ainsi la première voiture de route à moteur central arrière de l'histoire.

Les débuts de la Djet se font sous différentes appellations, avec des évolutions successives de son nom. Elle est d'abord connue sous le nom de René-Bonnet Djet, puis devient Matra-Bonnet Djet avant de prendre finalement le nom de Matra-Sports Djet. Malgré ces changements de nom, la Djet reste fidèle à son concept initial de 1962 à 1967.

L'aventure de la Djet prend une nouvelle tournure lorsque Matra rachète René Bonnet à la fin de l'année 1964. Cette acquisition marque un tournant décisif dans l'histoire de la voiture. Matra, désireux de diversifier ses activités et de se faire une place dans le monde automobile, voit en la Djet une opportunité à saisir.

Sous la direction de Jean-Luc Lagardère, Matra décide de s'engager dans le sport automobile pour bénéficier des retombées en termes d'image. La Djet devient donc un projet clé dans cette stratégie de développement. Matra reprend le flambeau et poursuit la production de la Djet, en conservant la carrosserie en fibre de verre caractéristique de la voiture.

L'engagement sportif de René Bonnet avec la Djet en endurance et sa version modifiée, l'Aérodjet, avait connu des résultats mitigés. Matra choisit alors de repartir de zéro en lançant son propre programme sportif, faisant table rase du passé. Cette décision marque le début d'une nouvelle ère pour la Djet et pour Matra.

Ainsi, la Matra Djet continue d'évoluer sous la marque Matra-Bonnet, avec l'introduction des modèles Djet V et Djet VS. Claude et René Bonnet apportent des améliorations à la voiture, avec l'aide de Philippe Guédon de Matra. Des modifications légères sont apportées à la carrosserie pour améliorer l'aérodynamisme et le refroidissement. Les premiers exemplaires étaient équipés d'un châssis tubulaire intégré à la carrosserie en polyester, mais un châssis à poutre centrale a été ultérieurement utilisé pour faciliter la production en série.

En 1964, Matra reprend définitivement les rennes de la production de la Djet et continue à produire les carrosseries en fibre de verre. Les modèles Djet V et Djet VS arborent le logo Matra-Bonnet et sont proposés avec deux moteurs Renault différents, offrant des performances différentes.

Le 13 Janvier 1983, René Bonnet perdra la vie dans un accident de voiture

La Matra Djet a été utilisée en France par la Brigade Rapide d'Intervention (BRI) pour ses performances exceptionnelles et sa maniabilité lors des interventions, cela avant d’utiliser la fameuse Alpine.

 

 

Nous proposons un service d'exportation et livrons dans toute l'Europe. N'hésitez pas à nous contacter pour toute question par mail à l'adresse:

[email protected] ou par téléphone au +41 79 516 03 44.
Commentaires
Chargement des commentaires